Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Déboire d'une jeune maman

Déboire d'une jeune maman

" Un jour à la fois" , je vous emmène ?


Pardon, je te demande pardon, je m'excuse...

Publié par Lydie Leclercq sur 8 Février 2017, 15:53pm

J'était très idéaliste pendant ma grossesse.. 
 

Je voulais avoir une super relation avec mon fils, pas fusionnel mais complice... Dans mes pensées, pas besoin de crié, on aurait toujours été d'accord. 
Mais d'accord de quoi ? Hum, naïvement, je pensais qu'il serait d'accord avec tout ce que je lui dirais, d'accord de mangé son assiette, d'accord de faire des nuits de 12h, d'accord de ranger ses jouets dans la boite après les avoirs utilisé et surtout d'en ouvrir un à la fois... 

Bas quoi ? Je sens ton ricanement, mais bon, quand on a pas d'enfants, on ne sais pas ce qui nous attends..

 

Alors au début, je me fâchais, NON c'était non... Et puis finalement ça me fessait plus de mal que de bien, pas parce que je disais non, mais parce que je ne le fessais pas de la bonne manière, parce qu'à chaque fois que je me fâchais j'avais peur de m'éloigné de mon enfant et de mon idéal de complicité...

 

Et puis je pleurais parce que j'avais crié...
 

C'est pas le pire, parfois je criais sans même que la raison soit valable... Juste parce que j'étais énervé, pas seulement à cause de lui mais pour quelque chose d'extérieur et puis c'est ce petit bonhomme rempli de tendresse qui prenait tout sur ça pomme ! 

Un jour je me suis sentie prisonnière d'avoir crié sur mon bébé sans raison valable, comme un étaux qui ne cessait de se refermer jusqu'au moment ou j'avais même peur de respirer! 

Et puis je me suis rappelée d'un soir, je devais avoir une dizaine d'année, et ma maman avait crié sur moi, sans que je sois la vrai raison de son énervement..
Après le couché, elle s'est glissée dans ma chambre, m'a prise dans ses bras, m'a embrassé et m'a dit qu'elle était désolé, qu'elle s'excusait... Elle pleurait a chaude larme, je m'en rappel comme si était hier!  

Quel pouvoir , quel libération!

J'ai couru près de mon tendre petit bonhomme et je me suis excusée. Autant pour me déchargé moi de cette culpabilité mais aussi et surtout pour réparé ce que j'avais cassé dans son petit coeur de petit garçon dont je suis la principale protectrice ( avec son papa bien évidemment).

 

Alors , chacun de nous veut ou ne veut pas reproduire certaines choses que nos parents ont fait avec nous, mais aujourd'hui j'aimerais dire merci à mes parents de m'avoir appris à demander pardon à mon enfant! 

 

Le pardon est une chose que je veux naturelle au sein de notre foyer, entre nous 3, que ce soit nous, parent qui ayons fait une erreur ou que ce soit Caleb. En nous excusant de nos erreurs nous montrons l'exemple, n'est ce d'ailleurs pas le rôle principal d'un parent? montrer l'exemple à son enfant, montré qu'on est humain, qu'on fait des erreurs, mais qu'il est possible de réparé ses erreurs.

 

Alors merci maman, merci papa, parce que vous avez toujours été franc avec nous, vous n'avez pas passé sous silence vos erreurs, vous avez toujours été franc pour nous évitez de faire les mêmes erreurs, et merci de m'avoir appris a m'excusé de mes erreurs auprès de mon enfant...

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents