Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Déboire d'une jeune maman

Déboire d'une jeune maman

" Un jour à la fois" , je vous emmène ?


«  Il faut tout un village pour élever un enfant » Proverbe africain.

Publié par Lydie Leclercq sur 6 Mars 2017, 23:04pm

Vous avez déjà réfléchis à ça?
 
Partons d’abord du village, c’est composé de plusieurs individus, des personnes gentil, d'autres moins bien intentionnées, des gens généreux, d’autres plus conservateurs, …
 
Est ce que je laisserais mon enfant être élevé par un village avec ses bons côtés et ses désavantages.
 
Protégé mon tout- petit comme un lionne rugissante, voila comme je me sentais investie de la Grâce et de la RESPONSABILITE de l’éducation de mon rejetton..
 
Et puis, la première dispute avec le papa auquel « assiste », le gnome, et là , paf, le drame, je m’étais promise à moi-même que ça n’arriverait jamais! Oui oui, JAMAIS JAMAIS JAMAIS , hum...
 
T’es insouciante ma pauv’ fille ! Les mauvais côtés de l’humanité, il les verra en premier chez toi alors pourquoi le privé de toutes les magnifiques qualités qu’il pourrait découvrir chez les autres, au sein de l’entourage, au sein de ton village…
 
La joie de vivre de son parrain, la persévérance de sa marraine, la charisme de son papou, la tendresse et l’amour de sa nanou, la gentillesse de cette mamy de l’église, la fidélité de sa taty na, l’oreille attentive de ta meilleure amie, le clown qu'est taty Zou, la simplicité de coeur de la personne qui nettoie la classe d’école de dimanche, et toutes les qualités que tu n’as toi même pas encore explorée chez les gens qui t’entoure …
 
Lâche la bride ma vielle, ton fils, il en sortira grandi de ses expériences. 
 
Et que ses découvertes soit fructueuse ou non, il y aura toujours quelque chose à en tirer, garder le positif et réfléchir à amélioré le négatif..
 
Laisse les gens l’éduqué avec toi, parce qu’il y a des choses que tu ne pourra pas lui apporté, laisse le s’ouvrir, pas de stress, il restera ton lionceau malgré tout!
 
Vole mon tendre bonhomme, de toute façons, je t’assure par le cordon…
 
Note à moi-même, laisse le vivre et s’ouvrir.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents